Accueil > Vie de l'Institution et de l'école > Communauté éducative et partenariat > Equipe enseignante

Organiser les 108 heures

Temps de lecture : 13 minutes
Organiser les 108 heures

Comment penser l’organisation des 108 h de concertation en équipe, de formation, de rencontres avec les parents, de suivi des élèves handicapés et d’Activités Pédagogiques Complémentaires ?

1. Les textes de référence

2. 108 heures annualisées à organiser

Les 108 heures sont à organiser en les annualisant pour :

  • du travail en équipe, des relations avec les parents, l’élaboration et le suivi des Projets Personnalisés de Scolarisation (PPS) pour les élèves handicapés - 48 h.
  • de la formation et de l’animation pédagogique - 18 h
  • des Activités Pédagogiques Complémentaires (APC) - 36 h
  • la participation au conseil d’école – 6 h. Dans l’enseignement privé sous contrat, le conseil d’école n’existe pas. Les 6 h seront donc consacrées soit à du travail en équipe, soit à de la formation.

Aux 108 h s’ajoutent :

  • La journée de solidarité.
  • Le conseil d’établissement, propre à l’Enseignement catholique, qui n’a pas le même statut que le conseil d’école des établissements publics. Les enseignants du premier degré, tout comme les enseignants du secondaire ainsi que le personnel éducatif et administratif, y participent bénévolement.
    Lire : Conseil d’établissement, références.

L’organisation de ce temps relève de la responsabilité du chef d’établissement. Il l’organisera en fonction de l’environnement, de la réalité de l’école, du projet d’établissement ; en concertation avec l’équipe pédagogique et en s’appuyant sur une réflexion avec le conseil d’établissement si nécessaire (par exemple pour l’organisation des horaires d’APC). Cela suppose donc une analyse fine de la situation de l’école et une confrontation au projet éducatif et au projet d’établissement.

Voici quelques principes à respecter :

  • Annualisation du temps.
  • Liberté de l’Enseignement catholique (le chef d’établissement est responsable de la gestion de ce temps, il n’a aucune obligation de suivre ce qui est proposé dans les écoles publiques de la circonscription, par exemple).
  • Personnalisation d’une partie du temps (pour les relations avec les parents et l’élaboration et le suivi des PPS). Il convient de miser sur la confiance envers l’équipe plutôt que sur une logique comptable.
  • Harmonisation inter-établissement pour prendre en compte d’éventuels besoins de travail en réseau (liaison école / collège dans le cadre du cycle 3, organisation d’une formation inter-établissements…).
  • Evaluation et compte rendu du temps (qui peut être réclamé par l’IEN).
  • Visée d’efficience : en 30 minutes on ne fait rien, en 1 h on ne peut faire que de l’information, à partir de 2 h on a le temps de réfléchir ensemble.
    L’idéal pour réfléchir et construire ensemble un projet est de disposer d’au moins 3 h.
  • Cohérence avec le projet éducatif et le projet d’établissement.

Le « temps de travail en équipe » mentionné dans le décret recouvre non seulement du temps de travail réunissant toute l’équipe pédagogique mais aussi des conseils de cycle, de la liaison inter-cycles, des conseils de classe… Il revient au Chef d’Etablissement de répartir ces différents temps en fonction des besoins de l’équipe. Il est indispensable de faire chaque année une relecture du dispositif pour le faire évoluer en fonction des besoins de l’équipe. Ces besoins peuvent ne pas être les mêmes d’une année sur l’autre : accueil de nouveaux enseignants, organisation d’une formation en intra, mise en place d’un nouveau projet d’établissement… autant d’exemples de faits qui peuvent impacter la répartition du temps de travail en équipe une année particulière.

De façon ponctuelle et en fonction des besoins, on peut inviter le personnel éducatif, le personnel administratif, des intervenants, des membres de l’association de parents d’élèves à se joindre à l’équipe enseignante lors des temps de travail en équipe.

Un point d’attention : les enseignants ont un statut de cadres. Or, l’une des choses qui caractérise l’activité d’un cadre, c’est que son activité n’est pas circonscrite dans le temps : il ne « pointe » pas. Il a la responsabilité d’accomplir une tâche, quel que soit le temps qu’il y passe, contrairement aux employés et aux ouvriers qui doivent un nombre précis d’heures de travail à l’entreprise. Les 108 h ont donc pour objectif de fixer un cadre au travail commun, mais pas de mettre en place une logique comptable du temps de travail des enseignants.

3. Qu’est-ce qui relève et qu’est-ce qui ne relève pas des 108 h ?

Le tableau ci-dessous a été élaboré à partir d’un travail effectué par la DDEC d’Angers. Il a été actualisé pour être mis en cohérence avec le décret du 29 mars 2017.

Objet de travail

Horaire

Ce qui est envisageable sur les 108 h

Ce qui ne relève pas des 108 h

Activités pédagogiques complémentaires

36 h

  • Les 36 h doivent se faire devant élèves.
  • La préparation des APC, qui est assimilée à la préparation de classe.
  • L’élaboration et la relecture du projet d’APC qui relève du travail en équipe.

Travail en équipe

48 h

  • Réflexion, échanges, élaboration et relecture de projets en équipe complète.
  • Elaboration du plan de formation en équipe.
  • Elaboration et relecture du dispositif d’APC en équipe.
  • Elaboration de projets éducatifs et pédagogiques en réseaux d’établissements.
  • Analyse de pratiques professionnelles.
  • Visites de structures partenaires et analyse en équipe de ces visites.
  • Coordination, dans les domaines éducatifs et pédagogiques, entre école et crêches, garderies, cantines, collèges, lycées.
  • Correction et analyse d’évaluations nationales ou diagnostiques en équipe.
  • Conseils de cycles.
  • Liaison inter-cycles.
  • Conseils de classe.
  • Travail par « commissions » (commission kermesse, commission journée de la fraternité, commission olympiades, commission rédaction du projet d’établissement, etc.)
  • Participation au conseil d’établissement (il n’a pas le même statut que le conseil d’école, le personnel éducatif et administratif, les enseignants du secondaire y participent bénévolement).
  • Préparation matérielle (par opposition à la réflexion éducative ou pédagogique) d’une sortie scolaire, d’une journée sportive, d’une fête d’école…
  • Préparation de classe.
  • Corrections.
  • Travail sur la pastorale, l’éveil à la foi, la catéchèse.

Relations avec les parents et suivi des projets personnalisés de scolarisation (PPS) des élèves handicapés.

 
  • Réunions réunissant tous les parents de la classe (attention : même volume horaires de base pour tous les enseignants de l’équipe).
  • Reconnaissance du temps passé par les enseignants avec les familles dans le cadre des dispositifs d’aide des élèves handicapés (équipes éducatives hors temps scolaire, présentation de PPS).
  • Reconnaissance du temps passé par les enseignants à contacter les partenaires extérieurs (orthophonistes, psychologues, ergothérapeutes, etc.) dans le cadre du suivi des PPS.
  • Les réunions réunissant tous les parents de la classe organisées à l’initiative de certains enseignants.
  • Les entretiens avec des parents hors des dispositifs d’aide aux élèves handicapés, qui font partie de la pratique ordinaire du métier d’enseignant.
  • Les célébrations.
  • Les marchés, festivités, kermesses.
  • Les ateliers co-animés avec les parents auprès des élèves.

Formation et animation pédagogique

18 h

  • Formation en réseau ou en établissement hors temps scolaire (au moins 9 h)
  • Conférences pédagogiques suivies en équipe hors temps scolaire
  • Animations pédagogiques
  • Tutorat entre enseignants organisé sur la même durée pour toute l’équipe.
  • Formations sur temps scolaire.
  • Inscriptions individuelles à des formations ou des conférences pédagogiques hors temps scolaire.

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics